top of page

Blainville : l'intervention de la santé publique demandée par un citoyen



Autour de ma maison dans les rues à proximité, il y a plus de 50 maisons qui ont un appareil de chauffage au bois. Très régulièrement l’hiver, l’air de mon quartier est de très mauvaise qualité. Prendre une marche dans mon quartier provoque des irritations aux poumons et des maux de tête.


Je dois fermer l’accès d’air extérieur de mon échangeur pour pratiquement tout l’hiver afin que mon air intérieur demeure sain. Mon échangeur d’air comporte des filtres HEPA et je compte sur mes plantes pour purifier l’air intérieur. Un peu plus loin dans mon quartier, il y a la rue Richard avec des maisons datant des années 70 et plusieurs ont des foyers vétustes qui polluent énormément. Je vois régulièrement de la fumée très dense et bleutée qui s’échappe des cheminées.


De plus, durant l’été plusieurs résidents font des feux de camp dans leur cour. Certains font brûler du bois pratiquement 24 sur 24 pour entretenir une ambiance. Ainsi la qualité de l’air est médiocre tout l’année durant. Les amateurs de feu de bois prétendent que c’est un chauffage carboneutre. C’est faux. On a qu’à réaliser qu’avant même la combustion de bûches de bois, des milliers d’arbres, sinon des millions, sont coupés chaque année pour le chauffage au bois au Québec. Ces arbres contribuaient à la réduction des GES. Avant même de les brûler on a déjà empiré le problème des GES. Que dire lorsque tout ce bois est ensuite brûlé en rejetant le C02 dans l’air que ces arbres ont absorbés durant leur croissance en plus des émissions énormes de particules fines et de gaz toxiques et mortels pour l’humain. Il est grand temps que la santé publique intervienne et informe la population des graves dangers pour la santé générés par la combustion du bois.


Aussi, il faut que les instances gouvernementales et municipales installent beaucoup plus de station de surveillance de la qualité de l’air. Ces données sont très importantes pour réaliser à quel point la qualité de l’air est médiocre dans nos quartiers. Et dire que nous avons accès à de l’électricité propre et peu dispendieuse. Les subventions pour la conversion de foyer vétustes en foyers certifiés EPA ne font que reporter la transition vers le chauffage vraiment propre et sain pour l’humain et son environnement. Ces subventions devraient être utilisées pour le retrait des appareils de chauffage au bois en les remplaçant par des thermopompes très efficaces et qui n'émettent aucune pollution.


-Un résidant de Blainville

Comments


bottom of page